newsletter 59 |mai 2018

Email newsletters et RGPD : que peut-on faire ?

Contenu et eshop : informer, convertir, fidéliser.


 

Envois ciblés : que permet la RGPD ?

Il n’est pas évident d’interpréter la directive RGPD en termes de communication directe, néanmoins, Il apparait possible d’envoyer des communications “commerciales” si tant est qu’il y ait une lien fournisseur/client entre l’émetteur et le réceptionnaire.
En clair, une communication de type “brand content” et informative échapperait à l’obligation d’accord préalable précis et le lien vaudrait acceptation.
Il convient par contre de respecter toutes les dispositions du RGPD, notamment le droit à l’information, le désabonnement, la sécurité des données… avec un OPT-OUT valide sur l’email.

Que nous dit la CNIL :

Pour les particuliers (B to C)

Le principe : pas de message commercial sans accord préalable du destinataire.
La publicité par courrier électronique est possible à condition que les personnes aient explicitement donné leur accord pour être démarchées, au moment de la collecte de leur adresse électronique.
Deux exceptions à ce principe :

  1. si la personne prospectée est déjà cliente de l’entreprise et si la prospection concerne des produits ou services analogues à ceux déjà fournis par l’entreprise,
  2. si la prospection n’est pas de nature commerciale (caritative par exemple).

Dans ces deux cas, la personne doit, au moment de la collecte de son adresse de messagerie :

  • être informée que son adresse électronique sera utilisée à des fins de prospection,
  • être en mesure de s’opposer à cette utilisation de manière simple et gratuite.

Pour les professionnels (B to B)

Le principe : information préalable et droit d’opposition
La personne doit, au moment de la collecte de son adresse de messagerie :

  1. être informée que son adresse électronique sera utilisée à des fins de prospection,
  2. être en mesure de s’opposer à cette utilisation de manière simple et gratuite.

L’objet de la sollicitation doit être en rapport avec la profession de la personne contactée.
Ce qui fait dire au SNCD : “Dès l’instant où un message est en rapport avec la profession de la personne démarchée, il n’y a pas besoin d’un OPT-IN (ou consentement préalable)



Le contenu des sites de e-commerce

Pour mettre en place une stratégie e-boutique performante, pas de mystère : il faut des contenus produits pour les différents stades du processus d’achat.
Objectifs pour faire progresser vos clients dans l’entonnoir de vente : informer, convertir et fidéliser.
We are the words)

Du contenu d’autorité, pour informer

Dans une stratégie e-boutique, le contenu dit d’autorité occupe une place de choix. Tout d’abord, parce qu’il vous assure une belle visibilité sur les moteurs de recherche. Mais aussi parce qu’il maintient un degré d’attention continu et vous positionne comme expert dans votre domaine. Avec ce type de contenu, vous répondez ainsi naturellement aux besoins propres à l’étape de sensibilisation.
Il existe plusieurs formats éprouvés pour construire ces contenus produits d’autorité, comme des guides ou des livres blancs. Pas besoin de faire preuve d’originalité à tout prix ou de chercher à être absolument révolutionnaire. Votre objectif est de délivrer une information de qualité et une parole d’expert, sans racolage.

Du contenu éducatif, pour convertir

Autre indispensable de votre stratégie e-boutique : un contenu e-commerce de type éducatif, pour répondre aux questions clés que le consommateur se pose à l’étape de la recherche et de l’évaluation de votre offre de produits ou de services. Guides d’achat, tutoriels produits, vidéos de démo, études de cas : montrez par l’exemple comment vos solutions peuvent résoudre ses problèmes et désamorcer ses points de douleur.
Construisez donc votre contenu éducatif autour d’un storytelling simple, en quatre étapes narratives :

  1. Problème : votre client réalise qu’il a un problème.
  2. Option : il étudie les options et vous choisit.
  3. Solution : il implémente votre solution et résout son problème.
  4. Résultat : il enregistre des résultats positifs.

Les contenus produits d’éducation sont aussi des contenus de réassurance. Vous vous positionnez aux yeux de vos clients potentiels ou de vos prospects comme une source de conseil impartial et fiable dans leur décision d’achat. Soyez factuel et concret, sans esbroufe.

Du contenu communautaire, pour fidéliser

Aujourd’hui, les consommateurs qui achètent en ligne recherchent plus qu’un simple produit : ils recherchent une véritable expérience digitale et veulent ressentir un sentiment d’appartenance. Pour créer une communauté de marque sur un site e-commerce, utilisez les contenus produits générés par l’utilisateur. Les contenus créés par vos lecteurs, vos clients, vos prospects, vos adeptes et même vos critiques. Partagez les photos de vos clients sur les réseaux sociaux, invitez vos ambassadeurs à donner leur avis sur votre blog e-commerce et entretenez une relation privilégiée avec les influenceurs dans votre secteur.
Pour votre stratégie e-boutique sociale et communautaire, visez le partage et l’amplification. Car si votre communauté de clients se sent investie et engagée, elle sera plus susceptible de passer le mot et d’entretenir un bouche-à-oreille positif. Optez pour une prise de parole authentique et transparente, sans faux semblants.



Billets, études, bests practices

L’expérience client est avant tout une question de vision, de données et de cohérence (Fred Cavazza)
Le storytelling, quand les histoires font les affaires
L’infographie, levier clé du marketing de contenu (LK Conseil)
Panorama des médias sociaux (Fred Cavazza)
Les médias sont-ils les nouvelles agences de com (l’ADN)
Le potentiel du marché des assistants vocaux (Mindshare)
+ 2.7 % de mails routés en 2017 en France (SNCD)
Content, comment envoyer du snack sans gaver (l’ADN)
Quels sont les formats à privilégier sur les médias sociaux (Web Mkg & Com)

SXSW : IA et algorithmes (l’ADN)