sommaire n° 39 – juillet 2016
PLANIFICATION ÉDITORIALE : LA MÉTHODE GAGNANTE
L’EXPÉRIENCE DE RECHERCHE : LE CONTENU AU SERVICE DE LA VISIBILITÉ
BtoB, A CHAQUE OBJECTIF SON CONTENU SPÉCIFIQUE

LES AVANTAGES D’UN CONTENU PLANIFIÉ

Une information, un sujet, un événement peuvent, et doivent, être traités de plusieurs façons et donner lieu à des publications multiples.
Pour faciliter la création et la diffusion du contenu, on construira un planning éditorial qui séquence le processus de création en quatre étapes :

  1. le choix du sujet : de quoi va-t-on parler ?
  2. l’objectif attendu : que veut-on obtenir à l’issue de la publication ?
  3. la nature : comment présenter le sujet (brève, interview, reportage…) et le représenter (texte, photo, vidéo, illustration…) ?
  4. le ton et l’angle : comment en parler et comment il s’insère dans le dispositif éditorial global ?
  5. le support : comment sera diffusé le contenu ?

Le planning éditorial regroupera ensuite des informations pratiques (mode de recueil de l’info, validation…), techniques (mots clés, expressions…) et organisationnels (moment de publication, community management associé…)

REMETTRE L’UX AU CŒUR DE TOUTE STRATÉGIE DE VISIBILITÉ

Nous avons toujours défendu l’idée que l’écriture web devait être bidirectionnelle : à destination des hommes et comprise par les robots.
Depuis quelques temps, et afin améliorer la performance des contenus, nous travaillons autour de la notion d’expérience de recherche. En complément d’un travail “classique” de recherche de mots et expressions clés, nous nous forçons à nous mettre à la place de l’internaute et imaginons ce qu’il va taper dans la case de son moteur de recherche ou quelles sont les formes et expressions qui vont attirer son attention.
On ajoute ainsi un référentiel lexical à un corpus linguistique.

AUTOUR DU CONTENU, UNE SÉLECTION D’ARTICLES PUBLIÉS EN JUIN

Nous vous indiquions le mois dernier un gros catalogue de ressources gratuites pour produire du contenu et publier sur le web. Ce mois-ci, c’est une boîte à outils de sites d’illustrations, de photos, d’icônes… libres de droits que nous vous proposons. Aussi, dans notre sélection ci-dessous, des tutoriels, une comparaison SMS vs email.

La newsletter de SCOOPITONE va tenter de trouver du soleil et sera de retour en septembre.
Bonne lecture, et à bientôt pour de nouvelles aventures.


BtoB, 5 FORMES DE CONTENU :
A CHACUN LEUR SPÉCIFICITÉ

Le blog écrire pour le web, sur la base d’un article d’Insiders, a catégorisé le contenu en 5 types :

LE CONTENU ÉVÉNEMENTIEL

Limité, à caractère exceptionnel : un livre blanc, un article en format long, un tutoriel vidéo, une offre spéciale, un webinar thématique.

Puissance: forte valeur ajoutée, viralité.
Production: demande un peu de personnalisation.

LE CONTENU THÉMATIQUE

De référence, très qualitatif.
Articles de fond, avis d’expert, rapports d’études et dossiers thématiques.

Puissance: positionnement en tant qu’expert, visibilité via les influenceurs.
Production: demande beaucoup de recherche, difficile à externaliser.

LE CONTENU DE RECYCLAGE

Affectionné par le lean marketing
Mise à jour d’un ancien contenu populaire, compilation d’articles en dossier ou livre blanc, curation de contenus existants.

Puissance: peut jusqu’à doubler le trafic!
Production: facile et peu chronophage.

LE CONTENU PRODUIT ET SERVICE

Fonctions, détails techniques, témoignages clients, résultats et solutions.

Puissance: faible valeur ajoutée, mais crédibilité nécessaire.
Production: disponibilité et proximité des ressources documentaires.

LE CONTENU DE PARTAGE

Pour les réseaux sociaux.
Infographies, visuels percutants, vidéos, débats et polémiques.

Puissance: engagement des cibles.
Production: en fonction du format, peu nécessiter des ressources externes.

 


Boîte à outil : libres de droits photos, logos, pictos, icônes, polices …
Crée une infographie facilement et gratuitement
Les clés pour réussir sa transformation digitale par Frédéric Cavazza
La perception du content marketing pas les marketers
En France, Facebook, Twitter, Instagram et Snapshat ont vu leur temps d’utilisation baisser

Enquête sur les professionnels du numérique en France en 2016
Le match des tactiques marketing : email vs sms
Les éditeurs US découvrent que le digital ne les sauvera pas