newsletter 49 | juin 2017

FOOT OU RUGBY : LES RECETTES DU BUSINESS DU SPORT
LE BRIEF ÉDITORIAL : CONCEPT, CONTRAT DE LECTURE, CIBLE ET OBJECTIFS


Bien souvent, il ne faut pas aller très loin pour repérer les bonnes idées et les bonnes pratiques.
Votre marque, votre structure, vos produits ou vos valeurs ont besoin de s’exposer ? Vous voulez fédérer autour de vous et créer un élan de sympathie ? Vous cherchez des moyens de relayer vos actions de communication ? Faites comme les clubs de foot … ou de rugby (ou de tout autre sport) : considérez vos sympathisants, vos clients, vos collaborateurs et même vos partenaires comme des supporters.

Passez votre stratégie marketing et de communication à travers ce prisme et vous découvrirez d’immenses territoires vierges d’actions et aux R.O.I. inespérés.

Les 3 principes et règles de base :

  1. Créer et multiplier les lieux de rendez-vous et de contact : réseaux sociaux, applis, sites, journaux…
  2. Diffuser beaucoup de contenus essentiellement informatifs (pas de “réclame” ou promotion), adaptés à chaque support et sous toutes formes, dans un esprit de proximité et de partage et de connivence.

Favoriser la circulation de l’information, la contribution et la viralité, en encourageant celles-ci (community management éditorial, concours, contenus ludiques comme des tests, trophées pour UGC…) et en donnant du matériel facilement réemployable (photos, vidéos…).


Ce mois-ci, on revient sur un grand classique fondateur de toute stratégie éditoriale et de contenu : la fiche concept.
“Piqure de rappel” pour ceux qui la connaisse ou formalisation de méthodes empiriques, elle prolonge le © questionnement éditorial en caractérisant le support quel qu’il soit : site Internet, Intranet, compte Twitter, page Facebook, groupe LikedIn…
Véritable grille de lecture, elle fait office de brief pour une production de contenu de qualité, garant d’une ligne éditoriale claire et performante.

LE CONCEPT

En une ou deux phrases le concept exprime “ce qu’est le site, la page Facebook, la newsletter,…”.
Pour illustration, c’est ce que l’on doit répondre si l’on pose la question dans une conversation, une sorte de pitch.
Pour la newsletter de Scoopitone : “des nouvelles du contenu et de l’éditorial dans un monde numérique : pratique et utile pour les pros du digital”.

LE CONTRAT DE LECTURE

Le contrat de lecture est l’accord que l’on passe avec le lecteur, l’auditeur ou le visiteur : ce qu’on lui propose, ce qu’il attend, ce qu’il va faire, ce qu’il va gagner (une connaissance, une valorisation…).
Il doit être immédiatement identifiable par lui en arrivant sur le support (sans explication).

LE CŒUR DE CIBLE

Le cœur de cible regroupe les auditeurs principaux attendus (public que nous pensons voir consulter le site, visionner la vidéo ou lire le post) et projetés (publics que nous voudrions). Il est décrit autant dans son état (socio demo) que dans son attitude et son comportement.
Il peut être complété par un profil type ou un persona pour plus de compréhension

LES OBJECTIFS

Ils sont de deux ordres :

  • ce que l’on attend du support (interne, “site centric”)
  • ce que l’on attend de la part du visiteur (externe, “user centric”)

Avant tout qualifiés (image, action, comportement…), ils peuvent être aussi quantifiés (audience, nombre d’actions réalisées, contribution, leads…).


REVUE DES LIENS

Les relations inconscientes consommateurs / contenus (étude Outbrain)
L’Internet en France en 2017 (rapport ARCERP)
Comment le CAC 40 utilise les réseaux sociaux (L’ADN)
De l’importance des données … et de l’humain dans le machine learning (Fred Cavazza)
Grâce aux chatbots, le community manager augmenté est né (Stratégies)
Les couleurs stratégiques dans la création d’une plateforme web (Influencia)
4 idées pour améliorer son personal branding (Harvard Business Revue)