newsletter 61 | juillet août 2018

Construire des contenus
pour chaque moment de vie.

UGC : un guide pour les contributeurs.


Fini le temps figé de la consommation, place à l’achat permanent et donc aux contenus corrélés aux moments de vie.

“On ne va plus faire ses course mais l’on consomme à n’importe quel moment de la journée et le quotidien se mue en points de contact. Les frontières entre le temps de shopping, le temps de travail ou le temps passé en famille s’estompe. Consommer n’est plus un acte programmé.
Le digital est même devenu une extension du magasin chez soi, à l’image de la réalité virtuelle qui donne la possibilité d’essayer un produit devant son écran.” – David Mingeon (Haves Paris).

S’adapter à ce comportement nécessite de proposer des contenus non seulement liés à l’état du consommateur dans sa démarche (prise d’information, choix, …), ou à la façon dont il interagit (site, appli, réseau social, magasin…) mais aussi à sa situation et son état d’esprit à un moment donné.
Un chatbot qui dit bonsoir plutôt que bonjour en fin de journée, c’est le minimum. Tout comme un contenu dense après 20h plutôt que dans la journée (sauf le week-end) ou en audio/vidéo lors des trajets.

Bref, les points de contacts sont à traiter comme des moments de contact. Il faut casser la logique de l’intemporel pour prendre en compte la situation, l’attitude et le comportement, et donc scénariser et éditorialiser en conséquence la prise de parole.

L’arrivée du conversationnel, porté par l’adoption de voix, va renforcer cette nécessité en y ajoutant des contraintes comme le ton et le langage parlé.
Pour y arriver, les rédacteurs peuvent s’appuyer sur l’intelligence artificielle (détecter les moments de vie et les identifier) et le machine learning (réarranger les contenus selon les besoins).


UGC : un exemple de guide pour contributeurs

Une des sources de contenus provient des collaborateurs, des partenaires ou du public. Il est bon de les aider dans leur démarche. Voici une exemplum de conseils rédigés pour Wikiforhome, une encyclopédie collaborative.
Ceux-ci peuvent bien sûr être prodigués aux collaborateurs dans le cadre d’un intranet

ATTITUDE

Ne vous placez pas dans une posture de discussion entre experts. Les lecteurs de Wikiforhome ne sont pas tous des connaisseurs avertis.
L’article doit permettre au lecteur de disposer d’informations utiles pour lui.
A la lecture, votre lecteur doit pouvoir se dire :

  • On m’a parlé, j’ai compris   /  comprendre
  • J’ai appris des choses         / apprendre
  • On m’a donné un conseil     / être conseillé
  • Je suis incité à faire, j’agis   / pour faire

AVANT D’ÉCRIRE

Assurez-vous qu’il n’y a pas déjà un article sur le sujet ou sur un sujet proche. Il est plus efficace de contribuer et d’enrichir un article existant que d’en rédiger un nouveau.
Pour cela, après avoir cliqué sur contribuer / écrire un article ou contribuer, tapez le sujet de votre article dans le cadre “Titres de la page”.
Rassemblez vos connaissances en les notant sur une feuille de papier. Vous verrez ainsi si vous avez tous les éléments pour vous lancer.
Notez également les sources ou les liens qui viendront enrichir votre article

COMMENT RÉDIGER

Avant de vous lancer, vous devez avoir en tête les 2-3 idées principales ou faits marquants que vous voulez que votre lecteur retienne.
Ce sont ces éléments qui vont structurer votre article, et bien souvent apparaître dans les intertitres ou les têtes de paragraphe.
Vous pouvez d’ores et déjà créer un sommaire qui structurera votre article.
Pour vous aider, vous pouvez vous inspirer d’un sommaire type :

  • contexte
  • définition
  • historique
  • mode d’utilisation
  • guide de choix
  • conseils de mise en œuvre
  • pour aller plus loin
  • liens intéressants

QUE DOIT-ON TROUVER DANS VOTRE ARTICLE ?

Avant tout, plus qu’un savoir, votre lecteur doit trouver des informations pratiques et utiles.
Il vient sur Wikiforhome pour s’informer dans un but précis qui est de réaliser ou faire.
Bien souvent néophyte, ne le noyez pas sous des considérations trop techniques qui risqueraient de lui faire peur et de le faire renoncer à son projet.
Vous pouvez le guider dans son choix en lui donnant les avantages et les inconvénients de tel ou tel matériau, outil ou technologie.

TEXTES

Simple et compréhensif
Écrivez des textes simples, clairs et factuels, sans digressions ou avis personnels, sans prise de position ou recommandation commerciale (sur un produit, une marque, un prestataire).
Soyez informatif, concis et descriptif.
Pour cela, n’hésitez pas à vous inspirer d’articles existants pour créer le vôtre.
Rédigez des paragraphes courts (moins de 500 signes), séparés par des intertitres (qui composeront votre sommaire).
Un article est généralement d’une longueur comprise entre 1 500 et 3 000 signes.
Note : un signe est une lettre, une ponctuation ou un espace.

Un vocabulaire adapté
Les mots du vocabulaire courant qui ont une signification précise doivent être systématiquement expliqués.
Vous aurez la tentation d’employer un vocabulaire “de pro”. S’il a l’avantage d’être très précis, il a l’inconvénient de ne pas être connu de tous. Aussi, n’hésitez pas à expliquer, donner une définition ou utiliser un synonyme.
Un lexique en fin d’article peut être une solution.
Vous limiterez les abréviations sauf lorsqu’elles sont évidentes.
De même, les sigles seront le plus souvent évités dans les titres et les débuts d’articles.

Titre
Le titre de votre article est comme une entrée de dictionnaire, un mot ou une expression. Il servira à classer votre article.
Les titres et les intertitres sont courts (pour tenir sur une seule ligne) et avant tout descriptifs. Ils doivent néanmoins donner envie de découvrir un domaine ou un sujet que l’on ne connaît pas forcément.
 
Introduction
Vous devez rédiger une introduction (la description) de 250 à 300 signes maximum, qui va présenter votre article et indiquer les différents points abordés.
Elle doit bien cerner le sujet et donner envie d’aller plus loin.
C’est elle qui apparaîtra dans les moteurs de recherche

Photos et illustrations
“Une photo vaut souvent mieux qu’un long discours”. Faites cette maxime vôtre et agrémentez vos contributions de photos personnelles.
Les photos et illustrations doivent renforcer la compréhension du sujet et ne sont pas là pour “meubler” ou “faire joli”. Elles peuvent montrer, par exemple, un détail, un geste ou une action.
Quelques conseils pour choisir une photo ou une illustration conseils

  • Le sujet principal est la première chose qui saute aux yeux.
  • Toutes les informations importantes figurent dans l’image (rien d’essentiel n’a été  laissé en dehors).
  • Toutes les informations dans l’image sont importantes (rien de superflu).
  • Aucun détail distrayant le regard ne figure sur les bords de l’image (jambe d’un personnage extérieur à la photo, panneau signalétique, voiture rouge en arrière-plan…).
  • L’arrière-plan est discret, il ne prend pas le pas sur le sujet principal.

Et faites en sorte que

  • La photo ou l’illustration apporte quelque chose : information et/ou émotion
  • Elle est complémentaire du texte, permet de mieux comprendre, ou le montre sous un angle différent
  • La mise en scène du sujet est originale, la photo est compréhensible mais pas banale.
  • Le sujet est en rapport avec l’article en regard
  • La photo, ou la succession de photos et d’illustrations, raconte une histoire
  • Les détails de la photo sont cohérents avec le contenu du texte (par ex. on parle de techniciens dans le texte, mais la photo montre une famille)
  • La photo incite à lire le texte

Attention : vous ne pouvez ajouter que des photos réalisées par vous ou dont vous possédez les droits de reproduction.
Pensez à y ajouter une légende qui la décrira ou mettra l’accent sur un élément précis

LIENS

Pour enrichir et compléter vos contributions, n’oubliez pas de faire figurer des liens vers d’autres sites.
Ces liens peuvent aussi pointer vers d’autres articles de Wikiforhome et constituer une “chaîne” (par exemple un métier, un outil ou un lieu).
Les liens renforcent la qualité et la véracité de vos textes.
Si votre lien est dans le texte, il est préférable qu’il soit incorporé dans l’expression (exemple peinture et pas peinture ici ou peinture suivre le lien)

SOURCES ET CITATIONS

Vous pouvez reprendre des contenus d’autres sites ou encyclopédies libres de droits à condition de faire précéder votre texte de la mention “(source XXXX)”.


 

Billets, études, bests practices