newsletter 68|mars 2019


Introduire l’économie circulaire dans le contenu

DÉTECTEZ LA RICHESSE DE VOS CONTENUS

Dans le cadre d’une stratégie éditoriale ou plus spontanément au gré des opportunités, vous avez produit et publié de nombreux contenus. Êtes-vous sûr que le résultat attendu est à la mesure de vos efforts ?
Faites un petit retour en arrière et observez ce que vous avez diffusé. N’y a-t-il là pas matière à approfondir un sujet ou argument sur un commentaire, partager d’autres cibles à travers d’autres formes et supports : bien sûr que si.
Introduisez l’économie circulaire dans votre action éditoriale.

POURQUOI RECYCLER UN CONTENU

Tout d’abord, et très pragmatiquement, pour rentabiliser votre investissement initial. Mais aussi pour :
redonner de la visibilité à un sujet
maintenir votre présence “médiatique” (pour rappel, sachez que tous vos contacts sur les réseaux sociaux ne voient pas forcement vos publications)
en améliorer l’impact en multipliant les formes, adaptées aux différents moments et cibles (à retenir : une forme de contenu par cible, support, moment pour un objectif)
valoriser les producteurs par la reconnaissance de leur travail qui va au-delà de la simple écriture.

POUR UNE POLITIQUE DE RÉUTILISATION

Logiquement, tous vos contenus peuvent être réemployés. Il convient simplement d’intégrer à votre stratégie éditoriale ce volet.
Commencez donc par recenser tout ce qui est ou a été produit : de l’imposant livre blanc à la courte vidéo corporate, de l’interview d’un collaborateur pour l’intranet au messages postés lors d’un événement.
Vous apparaîtra alors toute la matiére exploitable. Identifiez ce qui mérite d’être réexploité (selon divers critères : sujet, intérêt, opportunité, etc.).
Construisez un planning éditorial indiquant la forme et le support pour lancer les actions

COMMENT FAIRE

Quatre techniques, de la plus simple à la plus contraignante :
1. La rediffusion : on reprend tel quel le contenu et on le republie ou on le diffuse sur d’autres canaux en variant les accroches et les mises en avant selon les supports comme la photo (ex. : compilation de newsletters dans un livre blanc).
2. L’enrichissement
: on ajoute des éléments de contextualisation comme des photos, des inserts de textes, des sous-titres. (ex. billet de blog transformé en post sur les réseaux sociaux).
3. Le reformatage
: On recalibre et réédite le contenu pour l’adapter au support (ex. vidéo et social clips).
4. La recréation
: on reconstruit un contenu à partir de la matière de base (ex. interview texte complet à partir d’une captation vidéo qui a donné lieu à un clip).


Billets, études, best practices
la sélection de Scoopitone

L’Année Internet 2018 (Médiamétrie)

Pourquoi votre smartphone n’est-il pas votre meilleur ami ? (Harvard Business Revue)

Comment déployer une stratégie de contenu performante ? (E-marketing)

La librairie Mollat mise sur le contenu pour grandir (Chef d’Entreprise)

Quel est le format idéal pour les vidéos et photos partagées en Story Instagram ? (Leptidigital)

Quatre façons de recycler des contenus print pour nourrir ses réseaux sociaux (l’ADN)

5 conseils de référencement pour être en tête des résultats sur Google (l’ADN)

5 start-up de création de vidéo rapide et personnalisée (E-marketing)


Le cycle éditorial

Produire du contenu ce n’est pas que recueillir de l’information et écrire un texte ou monter une vidéo ou un son. C’est toute une série d’actions/étapes indispensables à un résultat efficace. C’est aussi du temps et des ressources à intégrer dans le projet.

DE L’INTENTION A LA MESURE DU RÉSULTAT